Espaces verts

  • Classement des collines en Espace Naturel Sensible 

  • Afin de protéger la biodiversité et les paysages, le Conseil Départemental du Haut-Rhin accompagné par la Ville de Rixheim a créé un espace naturel sensible en date du 11 septembre 2015 correspondant à 185 hectares  

    Pourquoi ? 

    Les collines de Rixheim constituent un site paysager remarquable. La diversité des milieux présents, vergers, boisements et milieux ouverts, confère au site toute sa richesse.

    De plus ce paysage diversifié offre pour de nombreuses espèces protégées et menacées un lieu de reproduction, d’hivernage ou de transit particulièrement important.

    Des menaces et atteintes à la préservation de ce site ont été identifiées : coulées de boue, coupes d’arbres, des vergers, disparition des milieux de vie des espèces présentes liée à certaines pratiques agricoles.

    La création de la zone de préemption permet l’acquisition, l’aménagement et la gestion d’espaces méritant d’être sauvegardés et valorisés.

    Le service Urbanisme/environnement se tient à votre disposition pour tous renseignements à ce sujet au 03.89.64.50.38 ou par mail : service.environnement@rixheim.fr

     

  • Le bois raméal fragmenté (BRF)

Rixheim : ville pilote pour les expérimentations de Bois Raméal Fragmenté (BRF)

Aspects techniques :

Le BRF est un mode un mode de paillage biologique qui s’inscrit dans unelogique de développement durable.
Le BRF permet de valoriser résidus de taille provenant d’arbres nobles (bois durs tels que l’érable, le hêtre, le chêne etc.). Les branches et brindilles sont réduites en fragments : plus le diamètre est petit (moins de 7 cm), meilleur sera l’effet sur le sol.
On peut constater les trois couches caractéristiques d’un bon sol vivant et fertile grâce au BRF. En surface, la couche est d’environ 1 cm. Puis il y a une couche en décomposition, remplie de filaments blancs, les mycéliums. Enfin, le sol qui en résulte est noir et sent le terreau forestier.
L’intérêt du bois raméal fragmenté est de reproduire naturellement la qualité du sol forestier, conservant l’humidité et apportant les nutriments nécessaires.
Afin de continuer dans sa philosophie « phyto - zéro », la Ville de Rixheim a choisi de faire partie des communes partenaires à l’expérimentation du BRF sur certaines espaces communaux avec la « Mission EAU ».

Sous quelle forme ?

Après formation, la « Mission EAU » a établi une fiche analytique détaillée comprenant les sites choisis (situation, sol, surface), le BRF utilisé (nature du bois, épaisseur, dates broyage/épandage etc.), le type de culture (arbustive, vivace, annuelle...) et les observations diverses

Une fiche de suivi des essais a également été créée comprenant :

- une évaluation de la taille des plantes, un suivi de l’état sanitaire des cultures, les adventices et le désherbage, la population de parasites, le besoin en eau des cultures et la tendance météo.

- une évaluation régulière de l’état des sols par des analyses, ainsi qu’une évaluation de la population de vers de terre complète les informations de l’étude.

Vous pouvez trouver toutes les explications BRF au niveau de l’entrée du parcours de pêche, rue de l’Abattoir.

 

  • La 3ème libellule vient de se poser sur RIXHEIM !

La Région Alsace et l'Agence de l'eau Rhin-Meuse viennent d'attribuer le niveau 3 à la ville de Rixheim correspondant à la suppression complète des pesticides dans la ville, ainsi qu'à la mise en œuvre d'une gestion différenciée des espaces verts selon les contraintes, la vocation de chaque espace et sa localisation.

C'est le résultat d'un travail de longue haleine qui a été entrepris par le service Espaces Verts depuis cinq ans au profit de tous les Rixheimois.

Cette distinction n'est pas pérenne et devra faire l'objet d'un suivi en continu.

 

  • Les espaces verts

La gestion et l’entretien des espaces verts dans notre commune fait partie intégrante de la notion de cadre de vie. A Rixheim, la gestion du patrimoine environnemental en milieu urbain est confiée à une équipe de 13 agents du service des « espaces verts » motivés et dynamiques.

Les chiffres de la gestion des espaces verts de la ville de Rixheim sont tellement surprenants qu’ils pourraient même faire l’objet d’un quizz ! Difficile en effet d’imaginer que les agents de la Ville entretiennent, pas moins de 140 000 m² dans notre commune.

Le patrimoine environnemental inscrit dans le milieu urbain de Rixheim, c’est aussi la gestion arbustive, la mise en place de massifs, les tontes, les entretiens des terrains de sport, des parcs et notamment celui de la Commanderie mais aussi les places ombragées, les espaces de cérémonie, les ronds-points paysagers, arbres et plantes sur les trottoirs etc…

Sur l’ensemble de ces 14 ha d’espace vert, 2 ha sont destinés à permettre le retour de la biodiversité ajoutant ainsi à l’agrément, le développement durable. Cette touche écologique peut se présenter sous forme de prairies fleuries naturelles ou de gazon fleuri, particulièrement propices à l’expression de la biodiversité.

Le service des espaces verts de la Ville s’est totalement approprié cette démarche avec beaucoup d’initiatives et de responsabilités.

En ce qui concerne le fleurissement de la Ville, dont l’implantation florale est en phase de mise en place, son renouvellement est annuel et diversifié par plus de 40.000 plants mis en valeur par différentes créations de nos maîtres paysagers.

C’est également cette équipe qui s’occupe de la décoration végétalisée et fleurie des locaux accueillant les principales manifestations sportives et culturelles de la Ville.

 Equipe Jardin

 

  • Plan de désherbage communal

 Logo desherbage Les produits phytosanitaires (pesticides) sont une source de pollution de nos eaux souterraines, et les pratiques de désherbage des collectivités contribuent à cette pollution. Le désherbage chimique des surfaces urbaines, du fait de leur constitution, présente de forts risques de transfert vers les nappes phréatiques.

Dans un but de santé publique et de respect des générations futures, la nouvelle équipe municipale s’est engagée devant les Rixheimois et Rixheimoises à réduire au strict minimum l’usage de désherbants chimiques pour tendre vers une ville  « Phyto zéro ».
De quelle manière ?

Nous avons mis en place un plan de désherbage des espaces communaux en collaboration avec la « Mission eau sur la zone Hardt Sud », et la F.R.E.D.O.N (Fédération Régionale de Défense contre les Organismes Nuisibles en Alsace).

Ce Plan de désherbage se déroule en 5 étapes :

- l’inventaire des pratiques de la commune (en cours)
- les définitions des objectifs d’entretien
- le classement des surfaces à désherber et les préconisations de méthodes de désherbage
- l’enregistrement des pratiques
- le bilan annuel de la mise en œuvre du plan de désherbage.

A l’issue de ce plan Rixheim a signé une charte de désherbage.

Desherbage ThermEn tant que particulier, dans vos jardins, vous pouvez également réduire la quantité de vos produits phytosanitaires. Il existe des possibilités  de désherbage alternative afin que chacun d’entre nous puisse ajouter une pierre à la reconquête de l’eau pour les générations futures.

Quand vous pulvérisez un désherbant
sur vos massifs, savez-vous que seuls
5 à 10 % du produit atteint la plante !!!

 

  • Biodiversité

 BiodiversitéLes nouveaux espaces verts dédiés à Rixheim

Aujourd’hui en France, plus de 40 % des espèces sont menacées. Il s’agit non seulement d’animaux emblématiques comme le «Grand Hamster » en Alsace, mais aussi de nombreuses espèces moins médiatisées comme les insectes, les batraciens, les oiseaux, les végétaux etc…

Les menaces sont aujourd’hui identifiées :

- pollution de l’environnement par des produits chimiques
- disparition des habitats naturels au profit d’espaces urbanisés
- cultures intensives
- réchauffement climatique.

Il faut être conscient que la perte de la biodiversité compromet l’avenir de la santé de l’homme. En effet, l’essence première de n’importe quel médicament provient de l’extraction de molécules contenues dans les plantes nous entourant, Les plantes de part ces dites molécules qu’elles contiennent sont les sources du savoir des médicaments du futur. L’ignorer, c’est exposer l’homme à sa maladie sans pouvoir y remédier.

Pour contribuer à la préservation de cette biodiversité souvent anonyme, mais oh combien indispensable à la vie sur terre, la ville de Rixheim a intégré le souci de protection de la nature dans la conception et la réalisation des nouveaux espaces dédiés à la biodiversité :

Il a été convenu d’adopter un programme d’entretien différencié sur tous les sites dédiés à la biodiversité. Les bordures des cheminements sont régulièrement tondues tandis que les autres espaces enherbés ne feront l’objet que d’une fauche tardive après le 15 juillet, et d’un second passage à l’automne.

Comprendre pourquoi la Ville s’investit, c’est vivre mieux tous ensemble :
Notre tendance culturelle à vouloir maîtriser la nature et la faire rentrer dans des critères esthétiques rigides prend souvent le dessus : il faut tondre et retondre, éliminer la mauvaise herbe au pied de l’arbre, et qu’aucun brin ne soit plus haut que l’autre!
Cette rationalité est antinomique d’une gestion respectueuse de l’environnement et de la vie. Laisser pousser les herbes et les fleurs, c’est fournir un habitat indispensable aux insectes, c’est aussi avoir le plaisir d’observer les papillons butiner, d’écouter les criquets striduler, de voir les chardonnerets disséquer les graines du chardon. Pour que l’homme retire les bienfaits de la Nature, il faut qu’elle soit respectée et révérée.

 

Flash Info

  • Nouveaux horaires scolaires pour la rentrée 2017/18

    Lire la suite