Vous êtes ici : Accueil>Découvrir la ville>Patrimoine

Patrimoine

La Commanderie 

"L'Ordre Teutonique, à la fois religieux et militaire, joua un rôle des plus considérables dans l'histoire du Moyen-Age et de la chrétienté en général. "

On reporte la fondation de l'Ordre en Palestine vers la fin du XIIème Siècle (1190). Comme les Chevaliers de Malte et les Templiers, les Teutoniques sont chargés de défendre les Lieux Saints. La préparation des combattants en Terre Sainte est faite dans les Commanderies réparties en Europe. En Alsace, elles sont au nombre de huit. Celle de Rixheim fait partie du bailliage -ou province- d'Alsace-Bourgogne.

Les Frères Chevaliers sont tous de souche noble. On compte dans les Commanderies de notre région des frères issus des familles les plus distinguées, notamment les nobles d'Eptingen, de Montjoie-Hirsingue, de Reinach et d'Andlau.  Les Chevaliers Teutoniques jouent un rôle important par leur influence. L'ordre détient, par exemple, le monopole des moulins à Mulhouse et, à partir de 1349, le patronage de l'église paroissiale. Il percevait également, en tant que collateur, une part importante de la dîme : grosse dîme, dîme d'enclos et dîme de sang.

Au début du XIII ème siècle (1232) par une donation de Ruediger RUFUS, une commanderie s'installe à Mulhouse; vers la même date, à Rixheim, des bâtiments agricoles sont construits au centre de vastes propriétés. La Commanderie actuelle conserve encore des vestiges de ces constructions, en particulier des caves médiévales voûtées sous l'aile gauche et un bel escalier à vis en pierre.


A l'arrivée de la Réforme à Mulhouse (1527), les chevaliers teutoniques quittent progressivement cette ville et la Commanderie est transférée à Rixheim.

Après bien des aléas, notamment plusieurs épisodes guerriers en Alsace, la confiscation temporaire des biens de l'Ordre par Louis XIV, le commandeur de Rixheim Philippe Antoine De MONTJOIE obtient du Grand Maître de l'Ordre en 1733 l'autorisation et le financement pour construire un nouveau bâtiment digne de son affectation.

Jean Gaspard BAGNATO, architecte de l'ordre, soumet des plans et réalise les travaux à partir de 1735.  La date de 1738 qui apparaît au plafond de la salle des Commandeurs marque sans doute la fin des travaux, essentiellement du gros oeuvre ; en effet, les travaux se poursuivent encore après cette date puisque l'on relate qu'à l'arrivée du dernier commandeur de Rixheim, Célestin Octavien KEMPF d'ANGRETH, en 1774 le bâtiment n'était qu'à moitié meublé !

La construction a de l'allure : c'est sans conteste la plus imposante du XVIIIème siècle en Haute Alsace. Au fond de la cour d'honneur, la Commanderie présente deux niveaux, surmontés d'un étage de combles. De part et d'autre sont les communs.

En conformité avec sa destination religieuse, l'architecture est d'un sobre classicisme, mais la présence de têtes sculptées aux clés des fenêtres, la virtuosité des plafonds stuqués et surtout le vaste parc à l'arrière apportent une note de fantaisie.

La Révolution entraîne le départ des commandeurs ; tour à tour lieu de cantonnement pour des troupes de passage, magasin à fourrages, prison en 1793 puis hôpital militaire à partir d'avril 1794, l'édifice est finalement vendu comme bien national le 19 Mars 1797 à Antoine STRUCH.

Celui-ci le revend en juin à un industriel mulhousien, Hartmann RISLER qui y installe une manufacture de papiers peints. C'est enfin Jean ZUBER, le principal associé de ce dernier, qui rachète en 1802 la totalité des parts de la société et lui donne la raison sociale "Jean Zuber et Cie" sous laquelle elle est devenue célèbre.

C'est ici, à partir de ce moment, que sont créés les célèbres décors panoramiques qui ont, en particulier, fait la renommée de l'entreprise dans le monde entier. Le bâtiment sert alors à la fois d'atelier de fabrication, principalement dans les deux ailes, et de maison d'habitation pour la famille Zuber.

L'utilisation industrielle des locaux n'entraîne pas de transformations notables, si ce n'est dans les ailes du bâtiment.

Restaurée une première fois en 1980, la Commanderie est rachetée par la ville de Rixheim en février 1984 et entièrement réhabilitée pour recevoir en septembre 1986 les services de la mairie.

La fabrication des papiers peints par l'entreprise Zuber se poursuit encore aujourd'hui dans l'aile gauche tandis que l'aile droite abrite, depuis 1983, le très beau Musée du Papier Peint.

Disposant aussi d'un admirable parc aux diverses essences, ce dernier est ouvert au public du début du mois de mai jusqu'à la fin septembre, de 14 h à 18 h, les dimanches et jours fériés.

Venez découvrir son tout nouveau sentier botanique...


Retrouvez-le sur : http://www.jardinez.com/parc/francais/frameparc.html

 

Flash Info